Les smart cities

Les smart cities, qu'est-ce que c'est ?

La smart city, ou ville intelligente (nous sommes en France parlons français 😉) est un nouveau concept de dĂ©veloppement urbain apparu depuis quelques annĂ©es. Mais concrĂštement, les smarts cities, qu’est-ce que c’est ?

Avec un monde qui change (et vite !), les villes doivent s’adapter chaque jour et proposer le meilleur service possible Ă  leurs citoyens. Devenir une ville intelligente c’est apporter des solutions innovantes (en gĂ©nĂ©ral numĂ©riques) Ă  diffĂ©rentes problĂ©matiques auxquelles les villes sont confrontĂ©es. Quelques exemples :

🔋 RĂ©duire la consommation Ă©nergĂ©tique de la ville.

🧘 AmĂ©liorer la qualitĂ© de vie des citoyens (qualitĂ© de l’air, fluiditĂ© de la circulation, dĂ©veloppement des transports  en commun,
 ).

⛜ RĂ©duire l’empreinte carbone – devenir â€œĂ©co friendly”.

🌳 Mieux gĂ©rer les espaces publics (rĂ©novation, nettoyage,
).

Comment la ville intelligente utilise-t-elle le numérique pour répondre à ces problématiques ?

ConcrĂštement, comment ça se passe ? 

La ville intelligente va s’appuyer sur les derniĂšres technologies pour son dĂ©veloppement, comme les services et objets connectĂ©s. Cela va permettre d’amĂ©liorer, pĂ©renniser les infrastructures, tout en diminuant les coĂ»ts d’entretien sur le long terme. En fonction des objectifs et de la stratĂ©gie de la ville, celle-ci va prioriser certains services connectĂ©s plus que d’autres. 

Par exemple, une ville qui aimerait mieux gĂ©rer la rĂ©novation de ses bĂątiments va crĂ©er et installer des logiciels qui vont lui permettre de savoir exactement quand rĂ©nover un bĂątiment avant que celui-ci devienne dangereux. Non seulement la ville va gagner de l’argent sur le long terme ; mais Ă©galement en pĂ©rennisation et sĂ©curitĂ© de ses infrastructures. Autre prioritĂ©, beaucoup des villes intelligentes vont amĂ©liorer leurs rĂ©seaux de distribution (eau, gaz et Ă©lectricitĂ©), ce qui amĂ©liore la qualitĂ© de vie des habitants et est une source d’économies pour la ville.

La ville Intelligente n’est pas uniquement synonyme de technologie à tous les coins de rues !

C’est une ville durable qui sait mobiliser tous les acteurs Ă  sa disposition. GrĂące aux nouveaux process apportĂ©s par la technologie, la ville devient plus attractive professionnellement, culturellement et socialement. Ce nouveau concept est bien plus approfondi qu’une simple “ville connectĂ©e” ; c’est un nouveau mode de fonctionnement avec de nouveaux moyens. Carlos Moreno, professeur Ă  l’universitĂ© rĂ©sume parfaitement ce nouveau concept de smart city : “l’intelligence d’une ville, c’est d’abord celle des citoyens”.

En effet, la plupart des villes intelligentes mettent Ă  disposition de leurs administrĂ©s toutes les donnĂ©es rĂ©coltĂ©es pour avoir une transparence complĂšte sur l’utilisation de celles-ci. Certaines villes vont mĂȘme jusqu’à proposer Ă  leurs citoyens de contribuer Ă  l’amĂ©lioration de la qualitĂ© de vie de la ville. C’est par exemple le cas de Dijon oĂč les habitants peuvent interagir sur une plateforme mise en place par la ville (voir plus loin). 

Quelques villes intelligentes qui se dĂ©marquent  

Les stratĂ©gies de dĂ©veloppement pour devenir une “smart city” diffĂšrent d’une ville Ă  l’autre. Voici 3 exemples qui fonctionnent trĂšs bien !  

1- Barcelone

Cette ville catalane allie Big data, numĂ©rique et mobilitĂ© verte pour sa stratĂ©gie de ville intelligente. Barcelone est l’exemple parfait de la smart city, elle est verte, connectĂ©e et Ă  la pointe (ça se dit toujours ça ? đŸ€”). 

Barcelone a mis en place du mobilier urbain connectĂ© : Ă©clairages, feux de circulation 
 Cette ville a mĂȘme mis au point un systĂšme qui permet de connaĂźtre en temps rĂ©el l’acheminement des dĂ©chets de la poubelle publique au centre de tri. Ce systĂšme permet de savoir lorsqu’une poubelle est bientĂŽt pleine et si elle atteint 80% de sa capacitĂ© par exemple, une info est envoyĂ©e et cela dĂ©clenche l’évacuation des dĂ©chets en passant par le souterrain. Barcelone a fait le choix du souterrain pour rĂ©duire les Ă©missions CO2 et ne plus gĂȘner le trafic. Barcelone est l’une des rares villes europĂ©ennes qui propose du Wi-Fi gratuit sur la quasi-totalitĂ© de son territoire. Plus de 450 bornes sont dĂ©ployĂ©es dans la ville. 

L’ensemble de ces donnĂ©es vont permettre Ă  la ville d’amĂ©liorer ses infrastructures ; et par la mĂȘme occasion la qualitĂ© de vie des habitants. Par exemple remarquer qu’un feu de circulation reste trop longtemps au rouge alors qu’il pourrait passer plus vite au vert. Ainsi fluidifier la circulation. Ou bien Ă©teindre/allumer automatiquement les Ă©clairages publics, lors du passage de vĂ©hicules ou de personnes pour rĂ©duire la consommation d’énergie et la nuisance lumineuse. 

Pour Barcelone, toutes les donnĂ©es rĂ©coltĂ©es sont consultables par les citoyens via des plateformes d’open data. La ville catalane offre une totale transparence Ă  ses habitants sur l’exploitation des donnĂ©es. 

2- Dijon 

La ville de Dijon se dĂ©marque des autres villes intelligentes françaises par son programme unique : “OnDijon”. Partie d’un pari un peu fou, la ville de Dijon a signĂ© un contrat de gestion sur 12 ans avec des acteurs de l’énergie (SUEZ, Bouygues Energies et d’autres) afin de diminuer sa consommation Ă©nergĂ©tique en gĂ©rant mieux ses infrastructures. OnDijon est donc l’équivalent d’un “centre de contrĂŽle” qui gĂšre l’ensemble des espaces publics de la ville et des communes rattachĂ©es. La ville peut ainsi ĂȘtre plus rĂ©active pour administrer ses infrastructures et amĂ©liorer la qualitĂ© de vie des habitants. 

Le numĂ©rique est au cƓur de OnDijon pour rĂ©colter les donnĂ©es nĂ©cessaires Ă  l’ajustement de la gestion de la ville. Les donnĂ©es sont rĂ©cupĂ©rĂ©es sur une plateforme collaborative nommĂ©e MuseÂź oĂč les habitants peuvent contribuer. Par exemple, un citoyen qui veut informer la ville qu’un banc public a Ă©tĂ© endommagĂ© peut le renseigner via MuseÂź. La ville pourra ainsi intervenir plus rapidement pour rĂ©parer ou remplacer le banc en question. Comme Barcelone, Dijon est dotĂ© de capteurs sur les feux de circulation pour rĂ©guler le trafic, ou encore pour mieux gĂ©rer l’espace dans les parkings. 

Le programme OnDijon, fait probablement de Dijon l’une des villes françaises les plus avancĂ©es dans le concept de smart city. 

3- Lyon

Concernant la mĂ©tropole de Lyon, devenir une ville intelligente est la solution pour rĂ©pondre aux problĂšmes environnementaux et amĂ©liorer la qualitĂ© de vie. Pour se faire, la ville a choisi d’amĂ©liorer la mobilitĂ© qui, sur le long terme, va permettre de rĂ©duire la pollution de l’air. Afin d’inciter et rendre les transports en communs plus accessibles, la ville a augmentĂ© les parkings relais Ă  l’extĂ©rieur. Les citoyens habitants hors de la ville peuvent alors dĂ©poser leur voiture dans le parc relais et ensuite se dĂ©placer en transports en communs. Cette solution permet Ă©galement de rĂ©soudre le problĂšme de saturation des places de parking en centre ville. Cependant, mettre en place ces parcs relais demande d’augmenter la frĂ©quence de passage des transports en communs. Et pour rester dans une dĂ©marche Ă©co-responsable, les nouveaux transports en communs mis en service privilĂ©gient l’électrique. 

La ville de Lyon s’est inspirĂ©e de Barcelone pour installer des capteurs sur les mobiliers urbains. Ces derniers vont permettre d’amĂ©liorer la qualitĂ© de vie des habitants. Pour amĂ©liorer les nuisances sonores par exemple, ajuster les Ă©clairages publics et le trafic routier. 

Lyon ne s’est pas arrĂȘtĂ© aux mobilier urbains ! La ville a conçu des Ă©coquartiers oĂč le numĂ©rique est omniprĂ©sent. Parmi ces quartiers, Confluence, Part-Dieu et le CarrĂ© de Soie. Confluence est le premier quartier durable crĂ©Ă© en partenariat avec le WWF (World Wide Fund For Nature). De la conception des immeubles Ă  l’amĂ©nagement du quartier, tout a Ă©tĂ© rĂ©flĂ©chi pour que le quartier soit Ă©co-responsable et agrĂ©able Ă  vivre. 

Conclusion

Les “smart cities” ont pour premier objectif d’amĂ©liorer la qualitĂ© de vie de leurs habitants. Cela passe entre autres par l’optimisation de la consommation d’énergie ; et le respect d’une dĂ©marche environnementale. Les diffĂ©rences rĂ©sident essentiellement dans les stratĂ©gies de dĂ©ploiement adaptĂ©es aux objectifs de chacune. 

Retrouvez l’ensemble de nos articles sur notre blog !

n/a